Soutenance de thèse

Le Vendredi, 19. avril 2019 - 0:00
lieu

Madame Nada OUSSOULOUS

soutiendra vendredi 19 avril 2019 à 15 h

à l’Université Mohammed V de Rabat (Maroc)

une thèse de DOCTORAT, préparée en cotutelle avec l’Université Paul-Valéry Montpellier 3

Discipline : Géographie et aménagement de l’espace

Titre de la thèse : L’émergence d’une destination de tourisme rural et rôle des résidents étrangers : le cas du pays d’Ouarzazate

Composition du jury :

  • M. Mohammed ADERGHAL, Professeur, Université Mohamed V de Rabat (Maroc)
  • M. Mohamed BERRIANE, Professeur, Université Mohamed V de Rabat (Maroc), codirecteur de thèse
  • M. Atmane HNAKA, Professeur, Université Ibn Zohr, Agadir (Maroc)
  • Mme Geneviève MICHON, Directrice de recherche IRD, Université Paul-Valéry Montpellier 3
  • M. Bernard MOIZO, Directeur de recherche IRD, Université Paul-Valéry Montpellier 3, directeur de thèse
  • Mme Caroline TAFANI, Maîtresse de conférences, Université de Corse-Pascal-Paoli

 

Résumé de la thèse :

La thèse ambitionne d'analyser les processus et les mécanismes qui sont à l’origine de l’émergence d’une destination touristique intérieure, d’arrière-pays, ici Ouarzazate et son pays, en privilégiant une approche qualitative. En raison de son originalité et de sa nouveauté, le phénomène de l’installation des résidents étrangers qui créent et gèrent des structures d’hébergement touristique a été privilégié comme principale entrée pour comprendre les dynamiques en cours. La recherche propose ainsi de traiter et de comprendre le contexte national et international dans lequel ces nouveaux résidants arrivent pour s’installer dans la région, tout en s’inscrivant dans les débats actuels à propos des grilles et concepts d’analyse de ces nouveaux flux nord-sud. Sont-ils des touristes résident ? Sont-ils des migrants entrepreneurs ? L’appel à quelques concepts en cours d’élaboration comme celui de Lifestyle Migration aident à donner du sens à ces phénomènes.
Ces acteurs étrangers dans le sillage desquels s’inscrivent des acteurs locaux investissent principalement dans des acquisitions ou de nouvelles réalisations de biens immobiliers qu'ils transforment en structures d'hébergement et qu'ils gèrent sur place ou en étant absent. L’analyse de leurs profils et leurs rôles, leurs motivations et leurs actions et investissement est complétée par celle des perceptions mutuelles (population autochtone et étrangers) et débouche sur les processus de patrimonialisation qu’ils déclenchent et qui touchent essentiellement l’architecture en terre, forte spécificité de la région. Une fois les acteurs, leurs actions et leurs rapports au territoire analysés, la thèse s’est intéressée à l’étude des retombées de cette mise en tourisme originale. Une fois les effets économiques, sociaux et environnementaux estimés, il s’est avéré que les retombées les plus remarquables concernent la société, le patrimoine ainsi que l’émergence d’une destination touristique qui, tout en débouchant sur un territoire en construction, esquisse un mouvement d’émancipation de cet arrière-pays par rapport à l’avant-pays qui l’a jusqu’ici pourvu de touristes tout en le profitant de ces flux de visiteurs grâce notamment à un contrôle des voies d’accès.